• France
  • Brésil
  • Portugal

social twitter box blue 32social facebook box blue 32social google box blue 32Youtube icone.4

Richesses et enjeux

DSC06310

C’est une richesse d’avoir des Sœurs et des Frères africains : ils sont la jeunesse de nos Congrégations. Ils enrichissent notre charisme, le font vivre d’une autre manière, lui donnent une couleur.

Ensemble nous sommes en état de fondation. La rencontre d’autres cultures enrichit notre vie, notre connaissance des autres. Le vivre ensemble change nos regards, il nous rend moins absolues dans nos jugements, notre compréhension du monde ; il interroge nos conceptions, nos habitudes.

- Le mot « ouverture » parcourt tous nos textes qui parlent de la mission hors France et sans cesse il est rappelé qu’ici, aussi, il faut cette attention et cette ouverture à l’autre. Et nous avons depuis longtemps porté attention aux migrants.

- Nous progressons dans le sens de la réciprocité à avoir les uns envers les autres : « leur différence est une chance pour nous, la nôtre en est une pour eux ». Nous percevons mieux qu’il ne s’agit pas de faire « pour eux » mais de faire « avec eux ».

- Nos communautés chrétiennes ont à apprendre des jeunes Églises. Elles peuvent nous provoquer à inventer une participation des laïcs plus active, plus festive, plus responsable, plus engagée dans la société (je pense aux chrétiens du Brésil). Ils nous poussent à grandir dans la conviction que l’Évangile est une force de libération, et qu’il faut le mettre en œuvre.

De notre côté nous pouvons encore soutenir l’espérance et la foi des jeunes Églises les aider à grandir dans la durée, les épreuves de la vie.

- Des missionnaires d’ailleurs viennent en France ; les liens de fraternité que nous avons, en Afrique ou ailleurs, nous disposent à un accueil plus fraternel envers eux qui nous ont accueillis chez eux.


- Nous sommes provoqués à avancer dans la connaissance mutuelle et la collaboration. L’Évangile, nos textes de Congrégation, parlent de communion fraternelle, ils nous engagent à vivre la fraternité universelle. C’est dans cette fraternité que nous pourrons nous reconnaître enfants du même Père. Ce doit être l’aboutissement de la mission.

ImprimerE-mail